SNS Share
Article View Option

2017/03/09 11:42 KST

Une statue commémorant les victimes de l'esclavage sexuel érigée en Allemagne

La «statue de fille» installée en Allemange
La «statue de fille» installée en Allemange

WIESENT, Allemagne, 08 mars (Yonhap) -- Une «statue de fille» symbolisant les victimes coréennes de l’esclavage sexuel par l’armée impériale japonaise durant la Deuxième Guerre mondiale, appelées par euphémisme «femmes de réconfort», a été érigée ce mercredi à Wiesent, une commune de Bavière en Allemagne.

La cérémonie de dévoilement de la statue s’est tenue au Nepal Himalaya Pavillon, un parc à Wiesent, dans l'arrondissement de Ratisbonne. Une centaine d’officiels allemands de Ratisbonne, représentants de la mairie de Suwon et membres de groupes civiques sud-coréens ont assisté à l'événement.

Quelque 200.000 femmes asiatiques, pour la plupart coréennes, ont été soumises à l'esclavage sexuel dans des lieux de prostitution de l'armée japonaise durant la guerre.

La ville de Suwon, juste au sud de Séoul, était parvenue à un accord avec la commune allemande pour établir la statue. Il y a plus de 40 statues érigée à l'heure actuelle en Corée du Sud et à l'étranger, y compris aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Chine.

Ahn Jeom-soon, une ancienne esclave sexuelle âgée de 90 ans, avait fait le voyage à Wiesent pour assister à l’inauguration de la première statue du genre en Europe. Ahn, qui s’appuyait à un fauteuil roulant, s'est assise à côté de la statue et l'a caressée. «Cet événement a pu être possible grâce à vous», a déclaré Ahn aux participants de la cérémonie.

L'ancienne esclave sexuelle Ahn Jeom-soon assise à côté de la statue
L'ancienne esclave sexuelle Ahn Jeom-soon assise à côté de la statue

Heibert Wirth, le président du conseil du parc, en appelant la statue «Soony», a dit que maintenant il fait froid mais le parc sera recouvert de fleurs dans deux mois.

La ville de Suwon avait d'abord conclu un accord avec Fribourg-en-Brisgau, une autre ville allemande en juillet 2016 pour établir une statue de fille dans cette ville. Cependant, l'érection avait été reportée à cause de fortes pressions de la part du Japon.

Le maire de la ville de Suwon, Yeom Tae-young, a indiqué que l'événement faisait partie des efforts pour mettre en lumière les crimes de guerre auxquels ces femmes ont dû faire face. «La statue a été érigée pour mieux faire connaître les droits des femmes qui ont été violés durant la tragédie de la guerre et pour ne pas répéter une telle histoire», a expliqué le maire.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)