SNS Share
Article View Option

2016/11/09 17:59 KST

(FOCUS) La victoire de Trump, source d'incertitudes pour la Corée du Sud

SEOUL, 09 nov. (Yonhap) -- La victoire inattendue de Donald Trump à l'élection présidentielle américaine nourrira probablement les incertitudes politiques en Corée du Sud, qui a plus que jamais besoin d'une alliance solide avec Washington, dans un contexte de menaces persistantes provenant de Corée du Nord, ont estimé ce mercredi plusieurs experts.

Trump a fait pendant sa campagne des remarques inquiétantes quant à sa politique envers la Corée du Nord et les relations des États-Unis avec ses alliés, entre autres.

Il a notamment demandé que Séoul assume une part plus importante des coûts liés à la présence des troupes américaines sur la péninsule coréenne et a estimé que l'accord de libre-échange avec la Corée du Sud est dommageable aux États-Unis et qu'il pourrait être renégocié.

Il s'est même dit prêt à soutenir un armement nucléaire de la Corée du Sud et du Japon si les troupes américaines venaient à quitter le territoire sud-coréen, une position peu commune à Washington.

«Il deviendra difficile de prédire la direction des politiques», a déclaré Woo Jung-yeop, chercheur à l'institut d'études politiques Asan. «Il sera difficile de faire la part des choses, alors qu'il est dur de dire qui fera partie du nouveau cabinet. Il y a peu de points de contact (au sein du camp Trump).»

«Je ne pense pas que les choses changeront de façon extrême, mais il est certain que l’imprévisibilité a augmenté par rapport à une présidence d'Hillary Clinton.»

Invoquant son manque d'expérience dans les affaires étrangères et les relations internationales ainsi que son franc parler, Woo s'inquiète que Trump pourrait causer de nombreux problèmes diplomatiques, bien qu'il devrait apprendre de ses erreurs avec le temps.

Kim Heung-kyu, professeur en sciences politiques à l'université Ajou, pense qu'il est clair que Trump a pour priorité l'intérêt national et l'économie et qu'il accorde plus d'importance aux profits qu'aux alliances internationales. «Trump semble penser que le plus important est d'avoir du pouvoir et que le pouvoir vient principalement de la capacité nationale. Il semble aussi penser que le pouvoir économique est le principal élément de la capacité nationale», observe Kim. «Donc, Trump devrait mener une politique extérieure fondée sur les profits économiques...ce qui veut dire que sa politique extérieure vise principalement à maximiser les profits tout en réduisant les dépenses superflues.»

«Vu que Trump envisage les alliances sous une perspective économique, il fera probablement assumer une charge plus importante aux alliés des États-Unis. En fin de compte, la participation des États-Unis dans la région Asie pourrait décliner, comme le soutien sécuritaire aux pays de la région. Cela pourrait alimenter les inquiétudes sécuritaires dans des pays tels que le Japon et la Corée du Sud», estime quant à lui Kim Hyun-wook, professeur à l'Académie diplomatique de Corée.

Un autre problème potentiel concerne le stationnement des troupes américaines en Corée du Sud. Trump estime que Séoul ne paie pas sa juste part, qui s'élève actuellement à 900 millions de dollars par an. «Cela pourrait affecter les relations entre Séoul et Washington à l'avenir», note Park Won-gon, professeur à l'université internationale Handong. «Ce qui est inquiétant c'est que cette question peut devenir politique. Dans ce cas, elle pourrait secouer les fondations de l'alliance.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)