SNS Share
Article View Option

2012/08/19 09:33 KST

Dokdo : Tokyo envoie une lettre, Séoul maintient sa position

SEOUL, 19 août (Yonhap) -- Le président sud-coréen Lee Myung-bak a reçu une lettre de la part du Premier ministre japonais Yoshihiko Noda suite aux récentes tensions provoquées par la visite de Lee sur les îlots de Dokdo, mais la Corée du Sud n’a pas changé sa position sur le sujet, a-t-on appris de source gouvernementale.

  
Un média japonais a rapporté avant-hier que Noda a envoyé un message écrit au chef d’Etat sud-coréen via l’ambassade du Japon à Séoul, qualifiant de «regrettables» la visite de Lee à Dokdo du 10 août dernier et ses propos concernant l’empereur du Japon selon lesquels Akihito devra présenter des excuses pour la colonisation s’il souhaite venir en Corée.

  
Le chef du gouvernement japonais a aussi proposé dans la lettre que Tokyo et Séoul discutent du dossier Dokdo devant la Cour internationale de justice (CIJ), à La Haye, ont détaillé des rapports.

  
«Selon la pratique diplomatique, nous ne pouvons pas dire spécifiquement ce qu’il y avait (dans la lettre), mais il n’y avait rien de nouveau», a dit un officiel de la Maison-Bleue sous couvert d’anonymat.

  
Ce dernier a ajouté cependant que la lettre ne mentionnait pas directement la déclaration de Lee à propos d’Akihito, ni la proposition de Tokyo d’aborder la question de Dokdo à la CIJ, même si son contenu était implicite.

  
«Nous n’avons pas changé notre position sur la question de Dokdo», a insisté l’officiel, en accusant le Japon de ne parler que de Dokdo en conservant le silence sur les îles Senkaku en mer de Chine orientale, que la Chine appelle Diaoyu et revendique de son côté.

  
La Corée du Sud a purement et simplement rejeté la proposition du Japon de traiter la question à La Haye en estimant que cela est inutile dans la mesure où ces îlots font indiscutablement partie de son territoire.

  
xb@yna.co.kr
(FIN)