SNS Share
Article View Option

2012/08/15 11:10 KST

Visite controversée d’un monument aux morts par un officiel Japonais

TOKYO, 15 août (Yonhap) -- Jin Matsubara, président de la Commission de sûreté nationale du Japon, a visité aujourd’hui à Tokyo le sanctuaire Yasukuni qui rend hommage aux Japonais morts sur le front, dont des criminels de guerre notoires, un geste qui devrait provoquer la colère de la Corée du Sud et d’autres voisins asiatiques.

  
Jin Matsubara est le premier membre du gouvernement japonais à visiter ce monument depuis que le Parti démocrate japonais est arrivé au pouvoir en septembre 2009. Cette initiative devrait aggraver encore plus les tensions entre Séoul et Tokyo qui ont atteint un sommet à la suite de la visite inattendue du président Lee sur les îlots orientaux de Dokdo, longtemps revendiqués par le Japon.

  
La Corée du Sud, la Chine et d’autres nations asiatiques ont contesté les visites du sanctuaire Yasukuni considéré comme un symbole du militarisme japonais, interprétées comme la preuve que le Japon ne s’est pas complètement repenti pour son impérialisme passé.

Cette journée du 15 août commémore la fin de la Deuxième Guerre mondiale et le jour de la Libération qui marque l’indépendance de la Corée du Sud en 1945 après 35 ans de domination coloniale par le Japon.

Le ministre japonais des Territoires, des Infrastructures, du Transport et du Tourisme, Yuichiro Hata, devrait également visiter le monument aujourd’hui, alors même que 16 autres membres du gouvernement se sont opposés à cette démarche.

   catherine@yna.co.kr
(FIN)