SNS Share
Article View Option

2012/08/07 10:48 KST

Un résultat significatif du gouvernement sud-coréen sur la scène de l'ONU concernant la mer de l'Est

NATIONS UNIES, 06 août (Yonhap) -- Les efforts diplomatiques du gouvernement sud-coréen pour une utilisation simultanée de la mer de l'Est et de la mer du Japon sur les cartes mondiales ont obtenu des résultats significatifs.

  
La délégation gouvernementale, dirigée par Chang Dong-hee, ambassadeur itinérant pour les noms géographiques a fortement revendiqué l'importance de l'utilisation de la toponymie de la mer de l'Est lors de la 10e réunion sur la standardisation des noms géographiques tenue ce lundi au siège des Nations unies, à New York.

  
La délégation française a indiqué que l'utilisation simultanée des deux noms est raisonnable en citant quelques exemples.

  
Le Qatar s'est également rangé du côté de la Corée du Sud, en mentionnant des exemples de coopération avec ses pays voisins.

  
Le gouvernement sud-coréen a soulevé pour la première fois le sujet de la toponymie de la mer de l'Est lors de la 6e édition de la réunion sur la standardisation des noms géographiques, en 1992. Depuis, la Corée du Sud et la Corée du Nord ont demandé une utilisation simultanée des deux noms, mer de l'Est et mer du Japon tandis que le Japon revendique une utilisation unique de mer du Japon.

  
C’est la première fois que des pays étrangers expriment leur position. Auparavant, aucune nation n’avait voulu exposer son opinion car le sujet était trop sensible et les pays étrangers n'avaient pas envie d'être impliqués dans ce problème.

  
«Les opinions de ces deux pays sont significatives, et on peut estimer que la base de soutien envers notre pays est en train de s'étendre sur la scène de l'ONU», a déclaré l'ambassadeur Chang.

  
Le Japon, quant à lui, a répété son point de vue que la mer du Japon est la toponymie unique établie mondialement, et cette réunion de l'ONU n'est pas un lieu approprié pour discuter du sujet de la mer de l'Est.

  
La délégation nord-coréenne a dénoncé que la mer du Japon est l’un des vestiges de la colonisation japonaise, en mentionnant même les crimes du Japon durant la guerre.

  
«Alors que cette réunion n'est pas un lieu pour tirer une conclusion, nous avons fait tous nos efforts pour créer une ambiance amicale pour la Corée du Sud en relevant continuellement l'injustice de l'utilisation unique de mer du Japon», a indiqué Chang. «Si les efforts se poursuivent, je suis sûr qu'un jour notre but sera atteint».

  
rainmaker0220@yna.co.kr
(FIN)