> International
2012/07/18 09:31 KST
HSBC regrette d’avoir été trop laxiste avec la Corée du Nord


WASHINGTON, 17 juil. (Yonhap) -- Des hauts cadres de HSBC Holdings ont admis que la plus grande banque européenne a présenté des lacunes dans le contrôle des transactions impliquant la Corée du Nord et d’autres «Etats voyous».

  
Des membres de la direction de HSBC ont en effet été entendus par le Sénat américain un jour après que ce dernier a présenté un rapport de 330 pages accusant la banque londonienne d’avoir exposé le système financier américain à la Corée du Nord, l’Iran, Cuba, des groupes terroristes et des cartels de drogue mexicains.

  
HSBC a mené des transactions avec la Corée du Nord, ce qui est contraire aux sanctions imposées par les Etats-Unis et les Nations unies, a accusé le rapport. Plusieurs entités et officiels nord-coréens ont été placés sur une liste d’interdiction dans le cadre de ces sanctions visant à mettre un terme au programme nucléaire et de missiles balistiques de Pyongyang.

  
«J’avoue qu’il y a des domaines où nous avons échoué», a déclaré David Bagley, le représentant de HSBC devant la sous-commission du Sénat en charge de la sécurité intérieure. «HSBC n’a pas répondu à nos attentes et à celles de nos régulateurs.»

Le sénateur démocrate du Michigan Carl Levin, qui a présidé l’audition, a affirmé pour sa part que HSBC «a créé une filiale aux Etats-Unis comme porte vers le système financier américain et a laissé ses autres filiales dans le monde abuser de cette porte.»

Selon lui, des problèmes sont apparus lorsque «plusieurs filiales HSBC ont essayé de contourner le filtre de l’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Trésor pour effectuer des transactions potentiellement interdites impliquant des pays comme le Soudan et la Corée du Nord».

  
xb@yna.co.kr
(FIN)