> International
2012/06/29 14:23 KST
Feu vert de Tokyo pour le partage de renseignements militaires avec Séoul


TOKYO, 29 juin (Yonhap) -- Le gouvernement japonais a donné ce vendredi son feu vert pour la signature de l'Accord de sécurité générale des informations militaires (General Security of Military Information Agreement, GSOMIA) lors d’un conseil des ministres ce matin, après que Séoul a fait de même au début de cette semaine.

  
Les deux pays concluront donc cet après-midi leur premier accord militaire au ministère des Affaires étrangères japonais. Ce sont l’ambassadeur de Corée du Sud au Japon, Shin Kak-soo, et le ministre des Affaires étrangères japonais, Koichiro Gemba, qui signeront le traité. Il y aura toutefois un petit changement dans le nom de l’accord pour supprimer le mot «militaires» compte tenu des vives protestations en Corée du Sud.

  
Les deux pays ont décidé de rendre publique la cérémonie de signature de l’accord mais ne répondront pas à des questions de journalistes.

  
Contrairement au gouvernement sud-coréen qui a approuvé le 26 juin à huis clos la signature de l'accord lors d’un conseil des ministres, le Japon a exposé les détails de l’accord aux médias locaux.

  
Les deux parties ont tenu des discussions sur la signature de l’accord suite à la réunion des ministres de la Défense des deux pays en janvier 2011. Le ministre de la Défense sud-coréen Kim Kwan-jin avait souhaité signer l’accord lors d’une visite au Japon le mois dernier mais avait dû reporter le projet en raison d’une opinion publique sud-coréenne hostile à l’égard du Japon.

  
lsr@yna.co.kr
(FIN)