> International
2012/06/20 09:44 KST
Les leaders du G20 s'engagent à stimuler la croissance et la création d'emplois


Le président sud-coréen Lee Myung-bak au sommet du G20
LOS CABOS, Mexique, 19 juin (Yonhap) -- Le président sud-coréen Lee Myung-bak et les autres leaders des principales économies mondiales se sont engagés ce mardi à accélérer la croissance et la création d'emplois afin de soutenir la reprise de l'économie de la planète.

  
Les dirigeants du G20 ont indiqué dans une déclaration commune qu'ils souhaitaient que les pays membres de la zone euro prennent les mesures nécessaires pour protéger l'intégrité et la stabilité de la région.

  
Ils ont convenu de soutenir la zone euro pour qu'elle puisse s'engager vers une plus grande intégration financière des 17 pays membres de l'Union européenne, notamment par la supervision et la résolution de défaillance bancaires, la recapitalisation des banques, et l'assurance-dépôts.

  
Ils ont également appelé les pays de la zone euro à travailler ensemble avec le nouveau gouvernement grec afin d'aider le pays à se restructurer et à surmonter la crise, est-il indiqué dans la déclaration publiée à la fin du sommet de deux jours.

  
«Une forte croissance durable et équilibrée demeure la priorité du G20, car elle mène à la création d'emplois et améliore le bien-être de la population dans le monde», a expliqué la déclaration.

  
Dans le cadre des efforts pour stimuler le commerce, les leaders ont prolongé leur engagement de «statu quo» contre la politique de protectionnisme jusqu'à la fin de l'année 2014 après que Lee ait fortement insisté sur le fait que le libre-échange était la clé de la reprise économique, selon les officiels.

  
«Il est désormais temps de faciliter le commerce international en vue de créer des emplois», a indiqué Lee lors du déjeuner avec les autres leaders ce mardi, selon l'assistant économique présidentiel Lee Jong-hwa.

  
«Quand nous nous sommes rassemblés en 2008, nous avons décidé de ne pas favoriser le commerce de protectionnisme... La lutte contre le protectionnisme est très importante pour nous tous, mais il semble que le protectionnisme soit en augmentation. Montrons notre engagement dans le libre-échange une nouvelle fois», a indiqué Lee.

  
La Corée du Sud et quelques autres pays ont souhaité prolonger l'engagement de «statu quo» jusqu'à la fin de l'année 2015, mais le Brésil et l'Argentine s'étant opposés à cette prolongation de deux ans, les leaders ont décidé de la réduire à un an, ont déclaré les officiels présidentiels.

  
Le président sud-coréen a également mis en avant la croissance verte, en tant que stratégie clé pour assurer une croissance équilibrée et durable de l'économie mondiale.

  
«La croissance verte est un moyen de rendre l'environnement et l'économie compatibles», a fait savoir Lee durant la seconde session du sommet. «Elle représente un effort pour rechercher un nouveau moteur de croissance, et je pense qu'elle contribue à la croissance durable et équilibrée de l'économie mondiale.»

rainmaker0220@yna.co.kr
(FIN)