> International
2012/06/07 09:26 KST
Les Etats-Unis restent ouverts au dialogue avec la Corée du Nord


WASHINGTON, 06 juin (Yonhap) -- Jim Zumwalt, vice-secrétaire d’Etat adjoint américain pour l’Asie de l’Est et le Pacifique, a déclaré ce mercredi que Washington avait l’intention de dialoguer avec Pyongyang si celui-ci met fin à ses actes de provocation.

  
«Les Etats-Unis sont prêts à dialoguer de manière constructive avec la Corée du Nord mais sa nouvelle direction doit comprendre qu’il n’y aura pas de récompenses à ses provocations», a-t-il lancé lors d’une audition au Congrès américain alors qu’il défendait la politique de l’administration Obama vis-à-vis du pays récalcitrant suite à des critiques de la part de députés républicains de la sous-commission en charge de l’Asie et du Pacifique dirigée par le républicain Donald Manzullo.

  
Le diplomate américain a appelé la Corée du Nord à adopter une approche différente. Le pays communiste a tiré une fusée à longue portée en avril, un acte qui va à l’encontre de l’accord conclu avec Washington le 29 février.

  
Zumwalt a affirmé que les Etats-Unis étaient «très frustrés» par l'absence de progrès dans les pourparlers avec la Corée du Nord. Cela dit, les Etats-Unis restent «déterminés et prêts» à reprendre le dialogue si le Nord change d’attitude.

  
Il a également réitéré la préoccupation du gouvernement américain sur le bien-être du peuple nord-coréen. «Nous restons profondément préoccupés par la terrible situation des droits de l’Homme en Corée du Nord», a-t-il affirmé.

  
A propos des négociations en cours entre les Etats-Unis et la Corée du Sud sur le nouvel accord nucléaire, il a fait part de son optimisme. Zumalt a souligné que les Etats-Unis souhaitaient que l’industrie du nucléaire civil de la Corée du Sud prospère, ce qui profiterait également à son homologue américaine vu leur partenariat étroit. Il a toutefois noté que les inquiétudes de Washington concernant la prolifération pourraient prolonger les négociations.

  
«Nous - bien sûr, la Corée du Sud partage cette préoccupation avec nous - avons aussi des inquiétudes sur la prolifération des matières qui pourront être utilisées dans la fabrication d’armes nucléaires», a-t-il indiqué.

   lsr@yna.co.kr
(FIN)