2018/01/09 09:00 KST

Article View Option

PyeongChang J-30 : l'éventuelle participation du Nord, un pas vers des «Olympiades de la paix»

Le ministre sud-coréen de l'Unification, Cho Myoung-gyon (à gauche), et le président du Comité pour la réunification pacifique de la patrie de la Corée du Nord, Ri Son-gwon, seront les négociateurs en chef du dialogue intercoréen de haut niveau. (Photomontage Yonhap)
Le ministre sud-coréen de l'Unification, Cho Myoung-gyon (à gauche), et le président du Comité pour la réunification pacifique de la patrie de la Corée du Nord, Ri Son-gwon, seront les négociateurs en chef du dialogue intercoréen de haut niveau. (Photomontage Yonhap)

SEOUL, 09 jan. (Yonhap) -- Les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 ont fait un pas de plus vers l'esprit des «Olympiades de la paix» alors que la Corée du Nord cherche à présent à participer à l'événement sportif hivernal international qui aura lieu au sud de la frontière intercoréenne.

Dans son message du Nouvel An, le leader nord-coréen Kim Jong-un a envoyé un message de conciliation vers le Sud, dans lequel il a fait part de son souhait d’envoyer une délégation pour les JO d'hiver de PyeongChang. La semaine dernière, les deux Corées ont établi des contacts officiels pour la première fois en 23 mois en vue d’une éventuelle participation du Nord.

L'intention de Pyongyang de participer à l’un des plus grands événements sportifs au monde intervient dans un contexte de tensions internationales élevées à cause du développement de ses programmes d'armes nucléaires et de missiles balistiques.

Le gouvernement Moon Jae-in a exprimé son souhait de voir une participation du Nord aux JO de PyeongChang et cela pourrait mener à un dialogue sur le sujet nucléaire nord-coréen, ainsi qu’à des rencontres entre les Etats-Unis et le Nord.

Durant le dialogue de haut niveau avec le Nord qui aura lieu aujourd’hui, Séoul projette de placer la priorité sur le sujet de la participation du Nord aux JO, avec un focus spécial sur la taille de la délégation et la possibilité d’un défilé ensemble durant la cérémonie d'ouverture.

Sur le front international, le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach projette d’avoir des discussions avec Chang Ung, membre nord-coréen du CIO, cette semaine au siège de l'organisation à Lausanne, en Suisse, sur l'éventuelle participation du Nord aux JO de PyeongChang, selon l'Agence France-Presse.

Le comité d’organisation de PyeongChang 2018 et le CIO ont déployé des efforts pour une participation du Nord aux JO, ce qui serait une première dans l’histoire olympique. Le Nord n'a pas participé aux JO d'été de Séoul en 1988 mais a été présent aux Jeux asiatiques d'été de Busan 2002, aux Universiades d'été de Daegu 2003 et aux Jeux asiatiques d'Incheon 2014.

Les JO d'hiver à venir et la branche d'olivier tendue par le Nord à Séoul pourraient donc contribuer à faire baisser les risques liés à la sécurité sur la péninsule coréenne, au moins pour l'instant.

La semaine dernière, les leaders de la Corée du Sud et des Etats-Unis ont convenu de reporter les exercices militaires annuels qui étaient prévus durant la période des JO.

«Si les deux Corées parviennent à un accord sur la participation du Nord et une réunion de suivi (sur d'autres domaines), le seul fait que les deux côtés se réunissent autour d’une table et s’écoutent sera un succès», a déclaré Yang Moo-jin, professeur à l’Université des études nord-coréennes (UNKS).

Le gouvernement sud-coréen et le comité d'organisation des JO de PyeongChang souhaitent que la participation du Nord mène à un héritage olympique historique, non seulement pour l'histoire de l'événement quadriennal mais aussi en termes de création d'un tremplin crucial pour des échanges intercoréens durables et la stabilité de la péninsule coréenne.

Entrée commune des athlètes sud-coréens et nord-coréens lors des Universiades d'été de Daegu 2003 (Photo d'archives Yonhap)
Entrée commune des athlètes sud-coréens et nord-coréens lors des Universiades d'été de Daegu 2003 (Photo d'archives Yonhap)

La ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha a dit ce lundi que «si le Nord participe aux JO de PyeongChang, le profil des Jeux comme des "Olympiades de la paix" pourra être renforcé».

«A travers la participation de la Corée du Nord à PyeongChang, le gouvernement envisage également d'améliorer les liens intercoréens et la coopération avec la communauté internationale pour la dénucléarisation de la Corée du Nord», montrant que Séoul est déterminé à tirer profit au maximum de cette occasion.

Le ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme Do Jong-hwan a également dit souhaiter que les prochains JO d'hiver dans le pays ouvriront une ère de paix et de prospérité sur la péninsule coréenne.

«Nous ferons de notre mieux si les Jeux olympiques de PyeongChang peuvent aider à réduire les tensions militaires sur la péninsule coréenne, améliorer les relations intercoréennes et restaurer la paix sur la péninsule», a indiqué Do.

rainmaker0220@yna.co.kr

(FIN)