2017/08/14 09:00 KST

Article View Option

Après 100 jours de mandat, Moon atteint sa vitesse de croisière dans le chaos

Le président Moon Jae-in  salue de la main des citoyens lors d'un défilé en voiture sur le chemin du palais présidentiel Cheong Wa Dae, le mercredi 10 mai 2017, après avoir prêté serment à l'Assemblée nationale.
Parade

Le président Moon Jae-in salue de la main des citoyens lors d'un défilé en voiture sur le chemin du palais présidentiel Cheong Wa Dae, le mercredi 10 mai 2017, après avoir prêté serment à l'Assemblée nationale.

SEOUL, 14 août (Yonhap) -- Le lendemain de l’élection présidentielle, le 10 mai 2017 plus précisément, le 19e président sud-coréen Moon Jae-in a accédé au pouvoir sans période tampon pour préparer la gouvernance du pays.

Suite à la destitution de l’ex-présidente Park Geun-hye par la Cour constitutionnelle le 10 mars dernier, la date de l’élection présidentielle anticipée a été fixée au 9 mai 2017, alors que Park a été inculpée pour un scandale d’ingérence dans les affaires de l’Etat d’une amie de 40 ans et a été placée en détention provisoire.

Au scrutin, il a obtenu 41,1% (13,42 millions) des voix exprimées, marquant un écart de 5,58 millions de voix avec le deuxième, un record dans l’histoire du pays. Deux semaines après son investiture, Moon a enregistré une cote de popularité au-dessus de la barre des 80% alors que le dernier sondage réalisé par Gallup Korea le 11 août dernier montre que 78% de l’opinion publique reste favorable à la gouvernance de Moon.

Le secrétaire général du cabinet présidentiel Im Jong-seok annonce la nomination de trois conseillers du président Moon Jae-in ce dimanche 14 mai 2017. De gauche à droite : Im Jong-seok, Jun Byung-hun au poste du conseiller aux Affaires politiques, Ha Seung-chang, conseiller à la réforme sociale et Kim Su-hyun, conseiller aux Affaires sociales.
Conseillers présidentiels

Le secrétaire général du cabinet présidentiel Im Jong-seok annonce la nomination de trois conseillers du président Moon Jae-in ce dimanche 14 mai 2017. De gauche à droite : Im Jong-seok, Jun Byung-hun au poste du conseiller aux Affaires politiques, Ha Seung-chang, conseiller à la réforme sociale et Kim Su-hyun, conseiller aux Affaires sociales.

◇ Stabilisation rapide de la gouvernance

Malgré une course de vitesse pour former rapidement son cabinet et établir le plan de gouvernance du pays après tant de turbulences et six mois d’absence de présidence à la tête du pays depuis l’adoption de la motion de destitution de l’ex-présidente Park par le Parlement le 9 décembre 2016, il est estimé que la nouvelle administration a su stabiliser la situation avec succès grâce à un taux de popularité bien élevé.

L’application de ces promesses électorales réformistes en faveur des classes moyennes et démunies, comme la CDIsation des employés sous contrat temporaire dans le secteur public dans le cadre de sa politique de création d’emplois et l’adoption de la sobriété pour être plus proche du peuple, avec notamment la réduction au minimum de la garde sécuritaire et un comportement non autoritaire, a été chaleureusement accueillie au sein du peuple.

Tout de même, des nominations de membres du cabinet ont entraîné des turbulences dans le milieu politique. Deux ministres désignés, Ahn Kyung-hwan pour le poste de ministre de la Justice et Cho Dae-yeop pour celui de ministre de l’Emploi, ont dû se retirer à l’issue de leur audition parlementaire en raison d’accusations de malhonnêteté et d’actes déloyaux dans le passé.

◇ Plan quinquennal / Régulation du marché immobilier

Dans un esprit de «construction d’une République juste», pour accéder à la demande du peuple exprimée à travers la «révolution des bougies» durant l’hiver dernier, l’administration Moon a présenté un plan quinquennal le 19 juillet dernier, comportant 100 tâches à accomplir durant son mandat. Ce plan tourne autour de cinq grands axes : ▲ un gouvernement dont le peuple est propriétaire, ▲ une économie où l’on vit ensemble, ▲ un pays responsable de la vie du peuple, ▲ un développement équilibré des régions, ▲ une péninsule coréenne pacifique et prospère.

Parmi ces 100 tâches, l’administration Moon vise à créer plus d’emplois et ambitionne de créer à peu près 1 million de nouveaux emplois durant cinq ans, dont 110.000 avant la fin de cette année. Dans cette initiative de création d’emplois, l’administration Moon a proposé un plan budgétaire additionnel pour 2017, à la hauteur de 11.030 milliards de wons (environ 9,8 milliards de dollars), destiné à relancer l’économie et à créer davantage d’emplois dans le secteur public. Le Parlement l’a adopté le 22 juillet dernier.

Durant ces 100 jours depuis son investiture, la mise en application de nouvelles régulations du marché immobilier d’une façon plus sévère le 2 août a été l’une des mesures les plus marquantes pour la restriction d’achats immobiliers multiples dans le cadre d’investissements et l’activation du système d’inscription des propriétaires ayant plusieurs logements à louer (pour les soumettre à l’imposition) à travers l'amélioration des règles fiscales, des financements et du système de souscription (pour se porter candidat à l’achat d’un appartement dans les projets immobiliers de taille).

Le président Moon Jae-in prononce le jeudi 6 juillet 2017 un discours à l'ancienne mairie de Berlin à l'invitation de la fondation Korber.
Discours à la fondation Korber

Le président Moon Jae-in prononce le jeudi 6 juillet 2017 un discours à l'ancienne mairie de Berlin à l'invitation de la fondation Korber.

◇ Remontée des tensions sur la péninsule coréenne

Ces 100 jours de l’administration Moon n’ont cessé d’être marqués par des provocations nord-coréennes. A peine quatre jours après l’investiture, le 14 mai 2017, la Corée du Nord a tiré un missile balistique de portée intermédiaire (IRBM) de type Hwasong-12, qui a volé 700 km vers la mer de l’Est. Avec ce même missile, la Corée du Nord a menacé les Etats-Unis il y a quelques jours d’effectuer une «attaque d’encerclement» de l’île de Guam.

Malgré cette provocation, l’administration Moon a affiché clairement sa politique accordant plus de poids au dialogue avec la Corée du Nord avec en parallèle des pressions pour l’abandon de son nucléaire. Le président Moon a même présenté son «initiative de Berlin» le 6 juillet dernier en marge du sommet du G20 en Allemagne. L’essentiel de cette initiative vise une reprise du dialogue avec la Corée du Nord afin d’apaiser les tensions explosives actuelles sur la péninsule coréenne.

Suite à l’«initiative de Berlin», la Corée du Sud a proposé à Pyongyang un dialogue militaire intercoréen le 21 juillet sur le sujet de l’arrêt des actes d’hostilité dans la zone frontalière et un dialogue entre Croix-Rouge des deux Corées le 1er août pour des réunions de familles séparées le 4 octobre, mais le régime nord-coréen a maintenu la silence radio à ces propositions et a répondu par un tir d’essai de missile Hwasong-14, jugé comparable à un missile balistique intercontinental (ICBM), le 28 juillet 2017. Celui a parcouru plus de 1.000 km.

Aujourd’hui, l’escalade des menaces verbales entre les Etats-Unis et la Corée du Nord arrive à un niveau inquiétant alors que Séoul et Washington ont promis de coopérer étroitement et de discuter à l’avance pour les prochaines mesures à prendre contre Pyongyang en écartant la possibilité d’une «attaque préemptive» contre la Corée du Nord. Cent jours après son arrivée au pouvoir, le président Moon a devant lui cette question essentielle de résoudre le dossier nord-coréen, l’un des plus brûlant au monde.

Le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun a rapporté le lundi 15 mai 2017 que la Corée du Nord a réussi un test de Hwasong-12, missile balistique sol-sol de portée intermédiaire, qui a été effectué la veille. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Hwasong-12

Le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun a rapporté le lundi 15 mai 2017 que la Corée du Nord a réussi un test de Hwasong-12, missile balistique sol-sol de portée intermédiaire, qui a été effectué la veille. (Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)