2017/06/08 12:00 KST

Article View Option

Trente jours de Moon : Pyongyang ne répond pas aux gestes d’apaisement

Photomontage de Yonhap News TV
Photomontage de Yonhap News TV

SEOUL, 08 juin (Yonhap) -- Malgré les gestes du gouvernement Moon Jae-in pour la reprise des échanges intercoréens, la Corée du Nord reste distante. En dépit de ces gestes d’apaisement venant du Sud, Pyongyang n’a pas arrêté ses provocations balistiques et a refusé les demandes de contacts intercoréens d’organisations civiques.

Le quotidien officiel nord-coréen, Rodong Sinmun, dans un article publié le 6 juin dernier, a présenté ses intentions en disant que «l’amélioration des relations intercoréennes ne se réalisera pas par des aides humanitaires ou des échanges civils partiels qui ont été interrompus par les forces des conservateurs».

«Le vrai critère pour déterminer la volonté pour une amélioration ou un affrontement des relations entre le Nord et le Sud, c’est la position vis-à-vis des déclarations du 15-Juin et du 4-Octobre», a indiqué le Rodong Sinmun.

Un officiel du ministère de l’Unification a noté que «la Corée du Nord a toujours tenté d’agiter les nouvelles administrations dans leur période d’inauguration afin d’avoir la suprématie dans les relations intercoréennes». «Il ne faut pas réagir coup par coup et on doit suivre le principe allant vers la reprise des relations intercoréennes.»

Tout de même, la Corée du Nord maintient ses contacts pour l’organisation de l’évènement conjoint pour fêter la déclaration commune du 15-Juin, une déclaration faite lors du premier sommet intercoréen en 2000, malgré le refus d’avoir d’autres contacts. Le comité d’organisation du Sud a proposé la tenue de l’évènement à Kaesong, près de la frontière, alors que celui du Nord a insisté pour Pyongyang. Le comité sud-coréen a finalement accepté.

Forcément, le gouvernement de Séoul doit prendre une décision sur cet évènement mais il paraît difficile d’autoriser la tenue de l’évènement en raison des regards de la communauté internationale suite aux récentes provocations nord-coréennes et de l’éventuel conflit interne dans la société sud-coréenne qui a vécu une période politiquement troublante et qui recherche l’unité.

jhoh@yna.co.kr

(FIN)