SNS Share
Article View Option

2017/01/23 13:50 KST

(FOCUS) Kim et Trump : duel entre l’ICBM et le nouveau bouclier MD

Image d'un décollage de missile balistique nord-coréen Musudan, ou Hwasong-10, dévoilée le 23 juin 2016 par le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun (Photo d'archives, Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Musudan

Image d'un décollage de missile balistique nord-coréen Musudan, ou Hwasong-10, dévoilée le 23 juin 2016 par le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun (Photo d'archives, Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

SEOUL, 23 jan. (Yonhap) -- Avec l’investiture du nouveau président américain Donald Trump, l’ambiance autour de la péninsule coréenne s’est échauffée autour des missiles balistiques intercontinentaux nord-coréens et des moyens de défense antimissile américains plus efficaces.

L’administration Trump a défini le bouclier antimissile (Missile Defense, MD) basé sur des technologies de pointe face aux menaces des missiles nord-coréens comme une ligne directrice en matière de défense dès son accès au pouvoir, tandis que le régime nord-coréen dirigé par le jeune leader Kim Jong-un a menacé de pouvoir tirer des missiles intercontinentaux à n’importe quel moment le 20 janvier dernier à travers son quotidien officiel, Rodong Sinmun.

Ce duel entre Kim Jong-un et Donald Trump laisse entrevoir le premier paysage relationnel entre les deux pays, alors que la Corée du Nord tente de percer le bouclier américain avec des moyens balistiques encore dans la phase de sophistication et les Etats-Unis dirigés par Trump renforcent leurs politiques de faucon face à Pyongyang en demandant la conception d’un nouveau bouclier antimissile MD.

Lors d'un tir d'essai de missile balistique Musudan, Kim Jong-un regarde des images retransmises, d'après des photos diffusées le 23 juin 2016 par le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun (Photos d'archives, Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Musudan ou Hwasong-10

Lors d'un tir d'essai de missile balistique Musudan, Kim Jong-un regarde des images retransmises, d'après des photos diffusées le 23 juin 2016 par le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun (Photos d'archives, Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

◇ Attaquant : compétences balistiques nord-coréennes

La Corée du Nord dispose de missiles balistiques jugés de niveau intercontinental d’une portée de plus de 9.000 km, notamment des KN-08 (appellation des autorités américaines et sud-coréennes) ou une version améliorée KN-14. D’ailleurs, des traces de développement de deux ICBM de 12 mètres de longueur ont été également saisies au début de ce premier mois de l’année 2017.

L’an dernier, la Corée du Nord a effectué à plusieurs reprises des tirs d’essai de missiles balistiques, dont huit Musudan d’une portée de plus de 3.000 km, avec un seul succès, des missiles mer-sol stratégiques (MSBS), des missiles Rodong d’une portée de 1.300 km et des Scud d’une portée de 1.000 km.

La Corée du Nord a annoncé le 9 avril 2016 le succès d'un test de moteur d'une nouvelle roquette de longue portée (Photo d'archives, Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)
Test de moteur d'un missile balistique intercontinental

La Corée du Nord a annoncé le 9 avril 2016 le succès d'un test de moteur d'une nouvelle roquette de longue portée (Photo d'archives, Utilisation en Corée du Sud uniquement et redistribution interdite)

D’après les instructions de Kim Jong-un données lors de son traditionnel discours du Nouvel An, la Corée du Nord cherchera cette année à sophistiquer sa capacité de missiles, notamment pour des ICBM capables de toucher directement le territoire des Etats-Unis mais les experts sont dubitatifs quant à leur finition puisque les engins soupçonnés d’être des ICBM disposeraient d’un moteur copié du modèle Musudan (portée de 3.000 km) alors que tous les tirs de ce dernier se sont soldés par des échecs à l’exception d’un.

L’essai du moteur d’un missile balistique nord-coréen, rendu public en avril 2016, aurait été un test du moteur d’un MSBS conçu par l’ancien bloc soviétique, R-27 (ou SS-N-6). A travers cet essai, les experts estiment que la Corée du Nord a développé un nouveau moteur à haute performance.

Mais il reste à savoir si le moteur R-27 est le même que celui du missile Musudan. L’an dernier, un missile Musudan, tiré le 20 octobre, a explosé au moment de son lancement depuis un tracteur-érecteur-lanceur (TEL) en incendiant ce dernier.

◇ Défenseur : nouveau bouclier antimissile américain

Ces menaces balistiques nord-coréennes ont bien déclenché la course à l’armement dans la région de l’Asie du Nord-Est. Les Etats-Unis projettent de déployer le bouclier antimissile THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) tant contesté par la Chine ainsi que des missiles antiaériens Patriot (PAC-3), des destroyers Aegis dotés de missiles antiaériens SM-3 (portée de plus de 500 km) et même un destroyer de classe Arleigh Burke, doté d’un système synthétique Aegis appelé Baseline 9 (BL9).

Les Etats-Unis envisagent même le déploiement du THAAD au Japon. Ces deux pays sont en coopération pour établir un système MD et le nouveau projet MD accélèrera le renforcement des radars de haute précision et des moyens d’interception des missiles nord-coréens. Ce nouveau système MD a été conçu pour faire face aux menaces de l’Iran et de la Corée du Nord et des déploiements sont prévus en Asie de l’Est et dans le Pacifique.

Ce mouvement de renforcement des moyens antimissiles américains en Asie du Nord-Est a eu des conséquences avec la Chine qui déploie déjà des missiles anti-porte-avions Dongfeng (DF-21, d’une portée de 900-1.500 km), des ICBM (DF-31A, 8.000 km) et des mirvages (Multiple Independently Targeted Reentry Vehicle) ayant une portée de plus de 13.000 km. D’autres ICBM, DF-41, sont aussi en cours de développement.

Le bouclier antimissile américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense). ⓒ Lockheed Martin (Photo d'archives)
Système THAAD

Le bouclier antimissile américain THAAD (Terminal High Altitude Area Defense). ⓒ Lockheed Martin (Photo d'archives)

jhoh@yna.co.kr

(FIN)