SNS Share
Article View Option

2016/11/09 18:56 KST

(FOCUS) Les entreprises sud-coréennes se préparent au «choc Trump»

SEOUL, 09 nov. (Yonhap) -- Les entreprises sud-coréennes ont réagi de façon mitigée au résultat de l'élection présidentielle américaine ce mercredi mais beaucoup ont dit craindre l'impact du changement inévitable dans les relations commerciales avec les États-Unis.

Au cours de sa campagne, le futur président républicain s'est prononcé en faveur de mesures protectionnistes, tels que des barrières tarifaires sur les importations chinoises et mexicaines.

Il s'est aussi montré hostile aux accords de libre-échange, notamment celui signé avec la Corée du Sud (KORUS FTA), entré en vigueur en mars 2012, qu'il a décrits comme des «destructeurs d'emplois».

Au cours d'une interview accordée à l'agence Yonhap, Walid Phares, un conseiller de Trump sur les affaires étrangères, a dit que Trump pourrait, s'il est élu, «refaire marche arrière» sur les ALE signés par les États-Unis, y compris le KORUS FTA, laissant entendre que l'homme d'affaires pourrait demander à renégocier les ALE existants.

Le ministère du Commerce, de l'Industrie et de l’Énergie a indiqué qu'une renégociation de l'accord de libre-échange nécessitera d'abord que les États-Unis annulent l'accord, ce qui pourrait sérieusement porter atteinte à leur crédibilité sur la scène internationale.

Si le KORUS-FTA est renégocié, cela ne pourrait arriver à un pire moment, ont estimé plusieurs analystes, les exportations ayant baissé pendant 19 mois consécutifs entre janvier 2015 et juillet 2016. Elles ont baissé de 5,9% à l'année en septembre et de 3,2% en octobre.

Les exportations sud-coréennes aux États-Unis ont reculé de 5,4% à l'année pendant les sept premiers mois de l'année, mais les États-Unis sont toujours le deuxième plus grand importateur de produits sud-coréens au monde derrière la Chine, a indiqué le ministère.

Les entreprises sud-coréennes ont fait part de leurs inquiétudes et de leurs espérances.

Beaucoup pensent qu'une présidence de Trump entraînera inévitablement une baisse des exportations vers les États-Unis, compte tenu des possibles mesures protectionnistes que pourrait prendre la nouvelle administration.

L'industrie automobile sud-coréenne pourrait être la plus grande perdante du résultat d'aujourd'hui. L’Institut de recherche économique de Corée a récemment estimé que l'industrie automobile locale risque de voir baisser ses exportations vers les États-Unis de 13,3 milliards de dollars au cours des cinq premières années, au cas où Trump deviendrait président.

Hyundai Motor et Kia Motor ont tous deux des usines aux États-Unis, produisant au total 710.000 véhicules par an.

«La montée des mesures protectionnistes affectera inévitablement les exportations d'automobiles vers les États-Unis. La seule façon pour les fabricants de maintenir leurs ventes aux États-Unis sera d'améliorer leurs produits», a déclaré un responsable de l'Association des constructeurs automobiles de Corée.

D'autres ont estimé que les exportations sud-coréennes pourraient bénéficier à long terme du changement d'administration. «La politique économique de Trump repose largement sur les réductions d'impôts et l'augmentation des dépenses publiques», a noté Kim Yu-gyeom, analyste chez LIG Investment & Securities, suggérant qu'une augmentation des dépenses aux États-Unis entraînera vraisemblablement une hausse des exportations sud-coréennes de biens de consommation.

L' Agence coréenne de promotion du commerce et de l'investissement (KOTRA), bien qu'elle reconnaît que les relations commerciales risquent de souffrir avec la nouvelle administration, pense que de nouvelles portes pourraient s'ouvrir pour de nombreuses industries sud-coréennes, notamment celles des secteurs de la construction et du transport. «Trump va certainement demander la renégociation du KORUS FTA car il l'a constamment critiqué», prévoit Yoon Won-seok, chef du bureau de soutien au commerce à la KOTRA. «Cependant, les marché américains de la construction, de la communication, de la logistique et des équipements de construction devraient croître avec les projets d'infrastructures de Trump.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)