SNS Share
Article View Option

2016/10/24 17:56 KST

(FOCUS) Une nouvelle formule pour l'unification est nécessaire face au nucléaire nord-coréen

SEOUL, 24 oct. (Yonhap) -- Les menaces grandissantes posées par le programme nucléaire en Corée du Nord évoquent la nécessité pour la Corée du Sud de trouver une nouvelle formule pour l'unification, ont estimé ce lundi des experts.

Selon eux, la Corée du Sud doit mener une stratégie à deux voies pour l'unification, qui prenne en compte une éventuelle chute soudaine du régime nord-coréen.

La politique officielle du gouvernement en matière d'unification est la «Formule d'unification pour une communauté nationale coréenne», conçue en 1994 sous l'administration Kim Young-sam, qui est une révision du «Plan d'unification pour une communauté nationale unique» établie en 1989 sous l'administration Roh Tae-woo.

Les experts estiment que Séoul doit mettre à jour cette politique, qui est basée sur les prémisses de la réconciliation et de la coopération, pour refléter les changements dans la situation sécuritaire.

«(Le programme nucléaire nord-coréen) rend difficile la tâche de rechercher une réconciliation et coopération en tant que première étape envers l'unification», a déclaré Koh Yu-hwan, professeur en études nord-coréennes à l'université Dongguk .

«La formule actuelle de l'unification manque de détails», pense pour sa part Cheong Seong-chang, chercheur à l'institut Sejong. «Dans cette dernière, le processus vers l'unification n'apparaît pas graduel. Elle ne peut donc pas être appliquée à la situation actuelle où les deux Corées présentent d'immenses différences dans leur situation économique et composition sociale.»

La rivalité entre les États-Unis et la Chine s'est exacerbée ces dernières années. Yun Duk-min, chancelier à l'académie nationale de la diplomatie, a expliqué que la situation sécuritaire régionale a changé, la Corée du Nord ne semblant pas vouloir abandonner son programme nucléaire tandis que la Chine semble plus se soucier de la stabilité du régime nord-coréen que de son programme nucléaire. «Avec l'émergence de la Chine, la rivalité entre les États-Unis et la Chine grandit dans la région de l'Asie du Nord-est.»

La Chine est le dernier grand allié de la Corée du Nord et son principal partenaire économique. Pékin hésite à pousser Pyongyang dans ses retranchements car l'instabilité du régime nord-coréen pourrait nuire aux intérêts de la Chine. L'effondrement de la Corée du Nord provoquerait un exode massif de réfugiés nord-coréens en Chine et pourrait à terme signifier la présence sur son palier d'une Corée favorable aux États-Unis.

Une Corée unifiée signifierait pour le Japon l'arrêt des menaces en provenance de la Corée du Nord mais aussi l'émergence d'une Corée plus forte, selon les experts. L'ancien ministre des Affaires étrangères Han Sung-joo pense que la coopération de Washington dans le processus d'unification est nécessaire car elle peut soulager les inquiétudes de la Chine et du Japon.

«Nous devons aussi persuader la Chine que l'unification sera le meilleur moyen de résoudre le problème du nucléaire en Corée du Nord et de renforcer les relations économiques entre Séoul et Pékin.»

mathieu@yna.co.kr

(FIN)