SNS Share
Article View Option

2016/06/13 11:47 KST

(FOCUS) La surpêche et le laxisme, les principales causes de la pêche illégale des bateaux chinois

PEKIN, 13 juin (Yonhap) -- Bien que le gouvernement chinois exhorte ses pêcheurs à cesser de mener des activités illégales dans les eaux des pays voisins, des bateaux de pêche chinois continuent à braconner comme les ressources halieutiques se font de plus en plus rares chez eux et les autorités chinoises n’appliquent pas à la lettre la loi.

En mer Jaune, la pêche illégale exercée par des navires chinois dans les eaux sud-coréennes crée des tensions diplomatiques entre les deux pays depuis quelques années.

Frustrés par le nombre croissant de bateaux chinois dans les eaux près de la frontière maritime de facto avec la Corée du Nord qui renferment d’importantes réserves de poissons, des pêcheurs sud-coréens ont capturé plus tôt ce mois-ci des chalutiers chinois pour les remettre aux autorités sud-coréennes.

Les eaux neutres près de la Ligne de limite Nord (NLL) en mer Jaune sont interdites d’accès comme elles constituent une zone tampon entre Séoul et Pyongyang. La zone a été le théâtre de plusieurs accrochages navals sanglants entre les deux Corées.

Sur fond de colère grandissante et protestations diplomatiques contre les bateaux chinois qui ne cessent leurs activités de pêche illégales près de la frontière maritime hautement tendue, la marine et les Gardes-côtes de la Corée du Sud ont effectué vendredi dernier une opération militaire pour les chasser.

La patrouille maritime a été approuvée par le Commandement des Nations unies (UNC) qui supervise le respect de l’accord d’armistice qui a mis fin à la guerre de Corée (1950-1953) et surveille les eaux neutres près de la NLL.

Les médias chinois sont cependant restés muets à propos de cette opération organisée par l’armée sud-coréenne. L’opération de vendredi dernier a réussi à repousser une dizaine de bateaux chinois hors de cette zone mais les médias chinois n’ont pas beaucoup parlé de cette intervention.

Dans un communiqué envoyé par fax à l’agence de presse Yonhap, le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré que le gouvernement chinois a exhorté ses pêcheurs à «respecter l’ordre normal» dans les eaux internationales. Le ministère chinois a également appelé la Corée du Sud à «protéger pleinement les droits légitimes des Chinois et les intérêts des pêcheurs chinois».

A chaque fois que la pêche illégale de bateaux chinois émerge, le gouvernement chinois réitère son plan de «renforcer l’éducation» de ses pêcheurs mais Pékin ne déploie pas suffisamment d’efforts pour lutter contre la pêche illégale, selon les observateurs.

Les réserves en poissons sont en train de s’épuiser à cause de la surpêche. Les activités illégales de bateaux de pêche chinois créent des conflits non seulement en mer Jaune mais aussi en mer de Chine méridionale et au large de l’Afrique de l’Ouest.

En 2014, les tensions diplomatiques se sont exacerbées entre les Philippines et la Chine lorsque 11 pêcheurs chinois, soupçonnés d’avoir pêché illégalement dans la zone économique exclusive du pays, ont été détenus par les Philippines.

Le mois dernier, trois navires chinois et environ 100 pêcheurs chinois ont été arrêtés pour pêche illégale dans des eaux situées près de l’Afrique du Sud, selon des rapports de médias.

lsr@yna.co.kr

(FIN)