2018/04/15 16:06 KST

Article View Option

Record du nombre de nouvelles demandes d’allocations chômage au T1

SEOUL, 15 avr. (Yonhap) -- Le nombre de nouvelles demandes d’allocations chômage en Corée du Sud a atteint un record au premier trimestre de cette année dans un contexte de préoccupations croissantes sur l’augmentation du salaire horaire minimum, ont montré ce dimanche des données du Service d’information pour l’emploi en Corée (KEIS).

L’administration Moon Jae-in a augmenté le salaire horaire minimum de 16,4% à 7.530 wons (7,02 dollars) au premier janvier de cette année, la plus importante hausse en deux décennies, alors qu’elle prévoit de le relever jusqu’à 10.000 wons d’ici 2020.

Près de 628.000 personnes ont reçu des allocations chômage d’une valeur globale de 1.490 milliards de wons (1,39 milliard de dollars) durant les trois premiers mois de 2018, soit une hausse de 6,9% ou 40.000 bénéficiaires sur un an, selon les données.

Ce nombre de bénéficiaires est le plus important depuis 2010, année où le gouvernement a commencé à compiler de telles données.

Le montant total des prestations versées a affiché une hausse de 16% en glissement annuel durant la période en question, marquant un record depuis 2007, quand ces données ont commencé à être disponibles.

Le nombre de chômeurs a progressivement augmenté à 1.257.000 le mois dernier après avoir été de 1,02 million en janvier et 1,26 million en février, marquant le plus haut niveau depuis 1999.

Le nombre de travailleurs à temps partiel et travailleurs temporaires s’est élevé à 6.074.000 pour les trois premiers mois de cette année, en baisse de 181.000 par rapport à la même période de l’année dernière, ont montré les données.

Durant la période en question, le nombre d’employés dans les commerces de gros et détail, l’hébergement et la restauration a baissé de 98.000.

«Nous devons regarder les secteurs de la restauration et de l'hébergement pour mesurer les effets de l‘augmentation du salaire minimum», a dit Sung Tae-yun, professeur de l’université Yonsei. «Les statistiques montrent que la hausse du salaire minimum a affecté les emplois contractuels», a-t-il ajouté.

kimsy@yna.co.kr

(FIN)