2017/12/07 16:57 KST

Article View Option

Séoul veut convaincre l'UE de l'exclure de la liste noire des paradis fiscaux

Noh Kyu-duk, porte-parole du ministère, lors d’un point de presse.
Noh Kyu-duk, porte-parole du ministère, lors d’un point de presse.

SEOUL, 07 déc. (Yonhap) -- Le ministère des Affaires étrangères a annoncé ce jeudi son intention de persuader l’Union européenne (UE) d’exclure la quatrième économie d’Asie de sa liste noire des paradis fiscaux.

L’UE a dévoilé mardi une liste de 17 juridictions fiscales non coopératives, comprenant entre autres la Corée du Sud, Macao et les îles Marshall, destinée à lutter contre l’évasion fiscale à l’échelle mondiale. Elle a noté que la Corée du Sud a des «régimes fiscaux préférentiels nocifs» et ne s’est pas engagée à les réviser ou à les abolir d’ici décembre 2018.

Le ministère des Affaires étrangères a indiqué qu’il comptait convaincre l’UE de retirer la Corée du Sud de sa liste noire par voie diplomatique.

«Le gouvernement projette de déployer des efforts diplomatiques pour expliquer notre position à travers des discussions de haut niveau avec l’UE et d’autres réunions avec des pays de l’UE», a déclaré Noh Kyu-duk, porte-parole du ministère, lors d’un point de presse.

«Séoul transmettra activement sa position en recourant au canal de haut niveau dont une réunion de coopération Corée du Sud-UE prévue pour la semaine prochaine», a-t-il ajouté.

Le ministère sud-coréen des Finances a exprimé hier ses «profonds regrets» à propos de cette désignation. Il a noté que l’ajout (de Séoul sur la liste noire) n’entraînera aucune sanction ou préjudice mais pourrait entacher l’image nationale.

lsr@yna.co.kr

(FIN)