2017/09/11 17:50 KST

Article View Option

(LEAD) Christine Lagarde prévoit une croissance coréenne de 3% cette année

La directrice générale du Fonds monétaire international parle devant les médias au Centre de presse à Séoul, dans l'après-midi du lundi 11 septembre 2017.
Christine Lagarde

La directrice générale du Fonds monétaire international parle devant les médias au Centre de presse à Séoul, dans l'après-midi du lundi 11 septembre 2017.

SEOUL, 11 sept. (Yonhap) -- Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), a prédit ce lundi, lors d’une conférence de presse à Séoul, que l’économie sud-coréenne progresserait de 3% en 2017.

Cette prévision est identique à celle du gouvernement coréen qui l’a fait passer en juillet dernier de 2,6% à 3% sur fond de redressement des exportations. La patronne du FMI a ajouté que la croissance pourrait être de 3% l’année prochaine également.

«Je pense que l’économie coréenne est très résiliente et a prouvé sa résilience face à l’adversité», a dit Lagarde au Centre de presse, au cœur de la capitale.

Ces propos ont été tenus alors que la tension a continué à monter sur la péninsule coréenne suite au sixième essai nucléaire nord-coréen, le 3 septembre.

Le Conseil de sécurité de l’ONU pourrait imposer cette semaine des sanctions encore plus strictes au régime nord-coréen malgré la menace de Pyongyang d’infliger aux Etats-Unis «la plus grande douleur» en cas d’adoption d’une nouvelle résolution.

Lagarde, qui s'est rendue dans la zone démilitarisée qui sépare la Corée du sud de la Corée du Nord, s'est dite «confiante que l'économie perdurera» et a dit avoir l'espoir que la situation sera résolue d'une façon positive.»

Christine Lagarde, directrice générale du FMI, s'adresse à la presse, à Séoul, le lundi 11 septembre 2017. Elle prévoit une croissance coréenne de 3% pour l'année en cours.
Conférence de presse

Christine Lagarde, directrice générale du FMI, s'adresse à la presse, à Séoul, le lundi 11 septembre 2017. Elle prévoit une croissance coréenne de 3% pour l'année en cours.

Elle a estimé que le gouvernement sud-coréen peut faire des progrès en ce qui concerne l'accès des femmes et des jeunes au marché du travail.

Environ la moitié des femmes actives sud-coréennes ont quitté leur emploi en 2016 principalement à cause d'un mariage, d'une grossesse ou d'une naissance selon le gouvernement. Le nombre de femmes actives en Corée du Sud est l'un des plus bas au monde car de nombreuses femmes quittent leur travail pour élever un enfant.

«Nous pensons qu'en combinant l'intégration des femmes, l’innovation, une compétition juste et équitable, de très bonnes choses attendent l'économie coréenne. Nous sommes donc optimistes quant au futur de l'économie sud-coréenne malgré les menaces externes», a dit Lagarde.

Elle a aussi estimé qu'une hausse du salaire minimum pourrait se traduire en une hausse de la consommation interne. Le salaire horaire minimum sera augmenté à 7.530 wons en 2018, en hausse de 16,4% par rapport à 6.470 wons actuellement.

xb@yna.co.kr

mathieu@yna.co.kr

(FIN)