2017/08/10 14:34 KST

Article View Option

Uber lance en Corée son service de livraison de repas

SEOUL, 10 août (Yonhap) -- Uber Technologies Inc. a lancé ce jeudi en Corée du Sud son service de livraison de plats cuisinés alors que le pays est connu pour être très actif dans le domaine. L’application mobile UberEATS permet à ses utilisateurs de sélectionner des plats de restaurants préenregistrés et de se les faire livrer par des «partenaires», a expliqué Uber Korea.

«La livraison de repas est très développée en Corée», a constaté Allen Pen, à la tête d’UberEATS pour l’Asie-Pacifique, lors d’un conférence de presse à Séoul. «Cela dit, nous pensons que nous sommes seulement au tout début de la tendance. Si vous regardez les technologies qu’Uber commence à introduire, vous pouvez voir qu’elles apporteront de nouveaux clients sur le marché.»

Le service UberEATS est disponible à Séoul dans les quartiers huppés de Gangnam et dans celui d’Itaewon, très populaire auprès des étrangers, sept jours sur sept, de 11h à 22h, en partenariat avec plus de 200 restaurants, a détaillé la filiale locale d’Uber, qui a ajouté que le service sera progressivement étendu à l’ensemble de la ville dans le futur.

Cette photo prise le 10 août 2017 à Séoul montre l'application mobile UberEATS lancée le même jour par Uber en Corée du Sud. Cette application permet de se faire livrer des plats cuisinés à l'endroit de son choix.
UberEATS

Cette photo prise le 10 août 2017 à Séoul montre l'application mobile UberEATS lancée le même jour par Uber en Corée du Sud. Cette application permet de se faire livrer des plats cuisinés à l'endroit de son choix.

N’importe qui peut devenir partenaire-livreur d’UberEATS et ce quel que soit son mode de déplacement (vélo, moto, etc.). Le marché local de la livraison de plats cuisinés via les appareils mobiles est évalué à 12.000 milliards de wons (11 milliards de dollars) et devrait continuer à croître avec l’augmentation du nombre de personnes vivant seules et ménages à double revenu.

La concurrence sur ce marché est déjà rude. Plusieurs applications ont réussi à se faire une place, comme Baedal Minjok et Yogiyo. Baedal Minjok, gérée par la start-up locale Woowa Brothers, a affiché l’année dernière un chiffre d’affaires de 84,4 milliards de wons, soit un bond de 71% en un an, selon les chiffres du Service de supervision financière (FSS).

La firme basée à San Francisco a décidé de s’aventurer dans la livraison de repas après un test concluant à Los Angeles en 2014. Le service est aujourd’hui disponible dans 112 villes de 28 pays du monde entier.

xb@yna.co.kr

(FIN)