> Economie
2012/06/03 15:28 KST
Le PIB du Sud en parité de pouvoir d'achat dépasse les 30.000 dollars


SEOUL, 03 juin (Yonhap) -- La Corée du Sud est en passe de rejoindre bientôt les pays avancés en termes de produit intérieur brut (PIB) exprimé en parité de pouvoir d’achat (PPA), a fait savoir ce dimanche l’Institut de recherche Hyundai (HRI) dans un rapport sur le niveau de vie réel des Sud-Coréens.

  
Le HRI a déclaré que le PIB par habitant du pays avait atteint 22.778 dollars, plaçant le pays au 34e rang mondial en 2011 mais que son PIB par habitant en PPA était estimé à 31.714 dollars, soit le 25e plus élevé au monde.

  
Cet écart significatif entre le PIB nominal et le PIB calculé sur la base du PPA semble dû à des coûts liés à l’alimentation, au logement et à l’habillement moins élevés que la moyenne, a expliqué l’institut dans son rapport qui prend en compte les prix des produits de première nécessité de 2008.

  
En 2008, les prix des produits alimentaires en Corée du Sud étaient environ 3% plus élevés que la moyenne des pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Concernant les boissons alcoolisées et non alcoolisées, les prix étaient plus élevés de 20% et de 30% que la moyenne de l’OCDE, respectivement.

  
En revanche, les prix de l'habillement et des chaussures ont été moins élevés d'environ 10% dans le Sud que la moyenne de l’OCDE, les Sud-Coréens ayant payé environ 47% de moins que la moyenne de l’OCDE pour les dépenses de logement, d'eau potable, d'électricité et de carburants.

  
Les cigarettes ont coûté 51% moins cher en Corée du Sud. Concernant les dépenses liées à la santé, à la communication et à la culture, les frais des Sud-Coréens étaient environ 48%, 41% et 24% plus faibles, respectivement, comparé à la moyenne de l’OCDE.

  
Le HRI a noté que malgré la stabilité générale des prix des produits alimentaires, les prix de la viande et des légumes étaient plus élevés en Corée du Sud que dans les autres pays avancés, appelant à des efforts pour stabiliser les prix des produits de première nécessité.

  
L'institut a également exhorté le gouvernement à réajuster les prix de services publics tels que l’électricité et l’eau potable, indiquant que leurs niveaux relativement faibles encourageaient une consommation excessive et contribuaient à la dégradation des finances publiques.

   lsr@yna.co.kr
(FIN)